bit-lit·Chroniques

Kayla Marchal, T.2 : L’ascension – Estelle Vagner

Editions du Chat Noir – 7 Juin 2017
352 pages

Résumé :
Après avoir sauvé de justesse sa meute, Kayla est en fuite pour en apprendre plus sur ses origines et échapper à ceux qui convoitent son pouvoir. Elle intègre la société des polymorphes, qui survivent dans le plus grand secret. Là, elle y apprend leurs capacités, leurs coutumes, leur organisation, leur scission… Dans un monde où tout le monde pense la connaître, où tout le monde en sait plus qu’elle-même sur son destin, Kayla semble avoir du mal à se projeter. À la croisée des chemins, pour avancer, elle devra écouter les voix de son passé, ne pas en répéter les erreurs et réécrire sa propre histoire. Seul son instinct pourrait encore lui permettre de protéger les siens, survivre et peut-être réaliser le plus impensable : trouver enfin sa place. Poursuivre la lecture de « Kayla Marchal, T.2 : L’ascension – Estelle Vagner »

bit-lit·Chroniques

Kayla Marchal, T.1 : L’exil – Estelle Vagner

Editions du Chat Noir (Cheshire) – 2 Avril 2016
340 pages

Résumé :
Ironique destin que d’être née morphe… sans forme animale. Source de honte pour sa famille, Kayla Marchal, petite fille de l’alpha, est également considérée comme le maillon faible de la meute de la Vallée Noire. Aussi en est-elle chassée, elle qui n’a jamais mis un pied hors du territoire. Alors qu’elle commence à goûter à la liberté et à s’intégrer au sein d’un autre clan, les vrais problèmes commencent. Mais déjà trahie une fois par sa meute d’origine, à qui pourrait-elle se fier ? À Ian, le loup aussi beau qu’insupportable ? À Max, le renard au passé mystérieux ? Ou à Jeremiah, l’irrésistible humain ? Et ce fichu karma qui la prive de forme animale continue à se moquer d’elle, car tout le monde autour d’elle semble porter un masque… Inaptitude du passé et problèmes du présent vont venir, main dans la main, perturber la jeune morphe, avec des liens qu elle était loin de pouvoir soupçonner. Poursuivre la lecture de « Kayla Marchal, T.1 : L’exil – Estelle Vagner »