Chroniques·Romance historique

L’insolente de Stannage Park – Julia Quinn

Editions J’ai Lu pour Elle (Aventures & Passion) – 5 Septembre 2018
384 pages

Résumé :
Henriette Barrett se moque des diktats de la bonne société. Elle administre les terres de son vieux tuteur, porte des pantalons et adore son diminutif : Henry. A la mort de son père adoptif, son domaine bien-aimé devient la propriété d’un lointain cousin, William Dunford, et elle est prête à tout pour s’en débarrasser. Le jeune homme est quant à lui fermement décidé à transformer cette sauvageonne en jeune fille comme il faut. Au risque qu’elle devienne la coqueluche du Tout-Londres et une redoutable séductrice…

Mon avis :
Henriette, dite Henry, véritable garçon manqué n’est pas trop à l’aise à l’idée de rencontrer le nouveau successeur de Stannage Park. Elle qui a toujours vécu sur ces terres, est bien prête à rester, par tous les moyens. Mais c’était sans savoir qu’elle allait rencontrer William Dunford, célibataire Londonien endurci, qui lui, de son côté est bien déterminé à l’emmener à Londres, afin qu’elle puisse prendre conscience, qu’elle est aussi une femme, et très séduisante qui plus est. Loin d’eux le fait de penser que l’amour serait au rendez-vous…

Comme vous le savez très certainement, j’aime beaucoup cette auteure, et comme à chaque nouveau roman qui paraît, je ne peux que m’y plonger. L’intrigue, un tant soi peu originale, est bien menée, bien ficelée, même si on se doute dès le départ du dénouement. Je me suis laissé prendre par l’histoire, qui est addictive et riche en rebondissements. Le récit est très bien rythmé, ponctué par de nombreuses émotions, mais également parsemé de pointes d’humour. C’est pour dire, je l’ai quasiment lu d’une traite.

Je me suis attachée aux personnages. Henriette, dite Henry est une jeune fille qui a, très jeune perdu ses parents. Dès lors, elle a été élevée par son tuteur, qui est maintenant décédé à son tour. Alors qu’aujourd’hui, elle a une vingtaine d’années, elle se demande ce qu’il va advenir d’elle, tout en sachant qu’un nouveau Lord va prendre le relai et qu’elle va devenir sa pupille. Depuis ses quatorze ans, elle a régi d’une main de maître le domaine, et ce, dont elle ne veut pas, c’est le quitter. Malgré le fait qu’elle soit une jeune femme, elle a toujours été un garçon manqué, une sauvageonne comme le dira Dunford. Dotée, d’une forte détermination, et d’un sacré caractère, on ne peut que l’apprécier.
William Dunford, est un homme bien connu de la Société Londonienne. Héritant d’une baronnie, il était loin de se douter de ce qui allait l’attendre. En se rendant à Stannage Park, il était loin de se douter qu’il rencontrerait celle qui ferait battre son cœur plus qu’aucune autre ne l’avait jamais fait. Il est très protecteur, très avenant, et s’intéresse à ce qu’il l’entoure.
J’ai beaucoup aimé retrouvé les protagonistes déjà rencontrés précédemment, et de même, faire la connaissance d’autres sauf une certaine personne.

En bref : j’ai passé un excellent moment avec cette lecture. Une romance historique, dont on devine certes la finalité, mais qui ne m’a pas laissé indifférente. Comme à chaque fois, j’ai été séduite par la plume de Julia Quinn.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.