Chroniques·Feel-Good

A l’aube de ma nouvelle vie – Frédérique Hespel

Editions Déliées – 11 Octobre 2018
404 pages

Résumé :
Photographe et propriétaire d’une florissante galerie à Paris, Maggy est célibataire depuis peu. Le coeur en miettes, elle part se réfugier en Irlande, où elle va donner des cours de photographie à de jeunes artistes qui ont parfois traversé l’océan pour la rencontrer. Sur place, la colère fait doucement place à la mélancolie. Comment reprendre goût à la vie quand son premier amour est parti ? Qu’il est facile de s’abandonner à la tristesse quand plus rien n’a de saveur ! Maggy est persuadée que son coeur ne pourra plus jamais rien ressentir. Son séjour sur l’île celtique sera semé d’embûches, de rires, de larmes, de trahisons, de découvertes… mais sera surtout l’occasion d’une rencontre qui va changer sa vie à jamais et lui apportera ce sur quoi elle avait définitivement tiré un trait : l’amour.

Mon avis :
Maggy, depuis peu célibataire, voit comme une aubaine, un moyen de tourner la page, ce petit séjour en Irlande. Depuis le temps qu’on lui demande de venir de l’autre côté de la Manche… Pourtant, une fois sur place, outre la nostalgie de sa relation passée, elle entrevoit la possibilité de partir d’un nouveau pied, mais très vite, elle va s’apercevoir que certaines choses, ne sont pas simples. Parmi de multiples sentiments auxquels elle aura à faire face, un seul trouvera son sens…

J’avais déjà lu le précédent titre de Frédérique Hespel que j’avais beaucoup aimé, et c’est donc tout naturellement que je me suis plongée dans ce dernier. L’intrigue, même si elle reste basique, est très bien menée, bien ficelée. En commençant ma lecture, je me suis très vite laissé captiver par cette histoire toute douce. Le récit est très bien rythmé, la plume de l’auteure nous entraîne et ne nous laisse aucun répit que ce soit niveau émotionnel, ou encore au niveau des rebondissements. D’ailleurs, il m’a été très difficile de refermer le roman avant la fin.

D’emblée, je me suis attachée aux personnages. Maggy est une photographe, propriétaire d’une galerie d’art parisienne. Ayant récemment eu le cœur brisé, elle a eu envie de prendre le large, et la voilà partie en Irlande, dans une école d’arts, afin d’enseigner la photographie durant un stage d’été. Emprunte à la nostalgie, elle puisera dans ses forces mentales, afin de ne pas se laisser submerger par ses émotions, et même si les larmes refont surface, pour maintes raisons, ce petit séjour changera sa vie. Surnommée la dragonne, elle n’est pas si terrible !
Leo est le directeur de l’école. Sa vie à lui est quelque peu complexe, et même si ses sentiments sont contradictoires ou montrent une certaine ambivalence à un moment, on comprend par la suite pourquoi. C’est un homme protecteur, qui sait ce qu’il veut et qui est prêt à tout faire pour le bien-être de Sam, sa « fille ».
J’ai beaucoup apprécié les protagonistes secondaires, tels que Rose, George, Raphaël, David, et même Megan et Akio. A contrario, Betty m’a quelque peu déçue..

En bref : j’ai passé un très bon moment avec cette lecture. Une histoire signe de nouveau départ, pleine de tendresse et de douceur. Un roman à dévorer en compagnie d’un plaid et d’une tasse de thé, lors de vos soirées d’automne…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.